Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
info-centrafrique.over-blog.com

DU DSRP II AU PNRD . POUR QUEL RÉSULTAT ?

30 Août 2013 , Rédigé par Centrafrique Publié dans #Economie

La République Centrafricaine vient de classer le Document de Stratégie pour la Réduction de la Pauvreté deuxième Génération (DSPR II) et envisage un Programme National de Relèvement Durable, couvrant l’année 2013-2015, selon l’esprit et la lettre des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Ce changement intervient après la prise du pouvoir par la Séléka le 24 mars 2013, face à la situation économique dégradée et de l’insécurité grandissante.

Selon le ministre du Plan, de l’Economie et de la Coopération Internationale, M. Abdallah Kadre interrogé sur la question par la Radio Centrafrique, la situation actuelle du pays oblige les nouvelles autorités à envisager un Programme National de Relèvement Durable (PNRD) pour articuler les actions durables et de développement. « Ce programme fixe comme objectif quatre points à savoir : la restauration de la sécurité, la gouvernance, l’Etat de droit et la paix, qui inclus le programme Désarmement, démobilisation et Réinsertion (DDR), le renforcement de l’administration, la relance des activités sociaux (lutte contre le VIH, protection de l’environnement…) et la poursuite des reformes économiques et financières (relance de l’agriculture, des activités minières, l’assainissement de l’environnement des affaires) », a déclaré le ministre Abdallah Kadre.

En effet, selon plusieurs observateurs de la vie économique Centrafricaine, « l’économie centrafricaine est en dérive ». Cette situation est créée par les éléments de la Séléka qui ont accaparé tous les sites stratégiques des recettes de l’Etat. La loi des finances promulguée depuis décembre 2012 est devenue caduque vue les pillages et les fermetures des nombreuses entreprises et sociétés privées qui renforcent la caisse de l’Etat. En conséquence, les caisses de l’Etat sont vides mais les poche des leaders de la Séléka restent toujours pleines. Le ministre des Finances et du Budget M. Christophe Mbrémaïdou intervenu sur la Radio Centrafrique a fait savoir que les recettes de l’Etat atteignent difficilement 1 milliard par mois, alors qu’elles étaient de 4 à 5 milliard en temps normal. Il a souligné aussi qu’à la fin de chaque semaine, la caisse de l’Etat se retrouve parfois à moins de 20 million. « Le gouvernement est obligé de réduire les dépenses obligatoires de l’Etat en mettant en place le collectif budgétaire », a-t-il précisé.

Ce qui est confus est que la masse salariale a augmenté après le 24 mars 2013 de 3,5 à 5 milliards de francs CFA. En plus de cette situation financière critique, l’Etat centrafricain doit aux banques de la place une dette d’environ 25 milliard de F CFA que le nouveau régime a retrouvé à la veille de sa prise de pouvoir.

Rappelons que le Document de Stratégie pour la Réduction de la Pauvreté deuxième Génération (DRP II) 2011-2015 avait pour ambition de « Réduire l’extrême Pauvreté en RCA » Au terme de la période couverte par le DSRP1, il était ressorti que le taux de la pauvreté était fort élevé en dépit d’une légère amélioration passant de 72% en 2003 à 62% en 2008.

C’est pourquoi le DSRP II était très ambitieux à réduire la pauvreté afin de répondre favorablement au rendez-vous de la grande évaluation des OMD d’ici 2015. Le axes stratégiques prioritaires ont porté sur : la Sécurité, la paix, la gouvernance et l’état de droit, la relance économique et l’intégration régionale, le capital humain et services sociaux essentiels. Ce qui nous amène à dire qu’à chaque régime son plan de développement. La RCA manque d’une vision cohérente du développement durable et de la notion de la continuité de l’Etat.

Emery Elvis Pabandji

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article